LIFE BODYBUILDING

ENTRAINEMENT, NUTRITION, CROISSANCE

LIFE BODYBUILDING - ENTRAINEMENT, NUTRITION, CROISSANCE

La douleur c’est dans la tête

Pensez-vous que la douleur soit dans la tête ?

Je suis tombé récemment sur un article et cette vidéo que je vous présente ci-dessous de Lorimer Moseley qui a étudié la douleur et ses mécanismes et donne des conférences sur la douleur. J’ai trouvé ça plutôt intéressant comme concept.

douleur dans la tete

Il avance ceci : on ne ressent réellement la douleur que lorsque le cerveau croit que le stimulus est menaçant ou représente un danger pour le corps. Lorimer explique à travers son expérience et 2 scénarios comment « la douleur c’est dans la tête »

Scenario 1

Égratignure : C’était il y a 8 ans quand Moseley campait en Australie. Quelque chose a touché sa jambe gauche alors qu’il marchait dans la brousse. Cela a activé les nocicepteurs (récepteur de la douleur)

Ce que pense le cerveau : Ca n’est pas dangereux, on est passé par là déjà plusieurs fois, j’ai arpenté des centaines de fois les sentiers de la brousse. Mon surnom était « Scratchy » a cause de toutes les égratignures que j’avais sur les jambes partout….alors le cerveau ne se préoccupe pas de cela et Moseley continue sa route…(rappelez-vous que le cerveau fais cette évaluation en une fraction de seconde sans votre contrôle ou votre attention…)

Pas de douleurs : Ainsi Moseley ne ressentit aucune douleur car le cerveau ne pensa pas que cela soit une menace et aucune nécessité alors de se protéger….

Résultat : 3 jours plus tard, il se réveilla dans un hôpital. Il était le premier survivant d’une morsure de serpent « brun », un des serpents les plus venimeux au monde. Une telle morsure aurait due être extrêmement douloureuse.

Scenario 2 (6 mois plus tard)

serpent brunEgratignure: 6 mois plus tard, Moseley repartait marcher dans la brousse et quelque chose « toucha » sa jambe, comme une égratignure. La aussi les nocicepteurs se sont activés immédiatement.

Ce que pense le cerveau: C’est extrêmement grave vu que la dernière fois dans la brousse avec le même genre de sensation qui me toucha la jambe j’ai failli mourir. La réaction arrive en une fraction de seconde en dehors de tout contrôle mental de votre part.

Douleur extrême : La douleur fut si extrême que Moseley tomba par terre tenant sa jambe a deux bras.

Résultat: C’était juste une égratignure et ça n’aurait pas du être douloureux.

Le stimulus a été le même dans les 2 scénarios. L’un fut très douloureux et l’autre pas. Qu’est ce qui a changé alors ? La seule chose qui a changé c’est comment le cerveau a « perçu » le stimulus et peu importe si les récepteurs de la douleur étaient activés ou non.

Conclusion

  • Le fait est que vous ne ressentirez de la douleur que si votre cerveau pense que c’est dangereux pour vous et qu’il faut vous protéger
  • Cela arrive à un niveau d’inconscience incontrôlable par vous. Ce que pense votre cerveau dépend de plusieurs paramètres, histoires personnelles, croyances, connaissances, passé vécu,…
  • Alors la clé dans le traitement de la douleur serait d’apprendre à minimiser les niveaux de menace dans le cerveau. Une des façons est de comprendre les mécanismes de la douleur et accepter le fait que « la douleur c’est dans la tête ».

LA VIDÉO EN QUESTION (où Lorimer Moseley explique sa conception de la douleur et son expérience avec la morsure de serpent)

************************************************************************************************* *************************************************************************************************

ARTICLES A NE PAS MANQUER:

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*